Bessans juillet 2020Bessans juillet 2020
©Bessans juillet 2020|Alban PERNET
Franchir la barre des "3 000" en rando

Franchir la barre des 3000 en rando

La solution anti-canicule ? L’altitude !
Atteindre la fraîcheur à plus de 3000 mètres d’altitude en randonnée (sans corde ni crampons) est tout à fait possible en Haute Maurienne Vanoise.

107 sommets culminent à près de 3 000 mètres d’altitude sur ce vaste territoire alpin. Ces pics, un peu plus près des étoiles, offrent une profondeur de champ unique sur un monde naturel stupéfiant de beauté invitant à l’action comme à la contemplation.

Une 1ère expérience "haute montagne" pour un souvenir à vie

L’ivresse des cimes n’est pas réservée aux cordées de choc, bardées de cordes, de piolets et de mousquetons.

En Haute Maurienne Vanoise, il existe des 3000 « faciles » : des sommets accessibles aux randonneurs déjà expérimentés mais qui peuvent être atteints en famille par des sentiers bien balisés.

En mode sportif ou plus doux, l’essentiel est dans la beauté des paysages. Atteindre la barre symbolique des 3000 est aussi une première expérience de la haute montagne qui offre un souvenir à vie.

Le Mont Thabor, Valfréjus - 3 178 m

Au départ de Valfréjus ou du Lavoir, le massif du Thabor est le paradis des randonneurs. Un itinéraire sauvage serpentant entre lacs et  pierriers permet d’atteindre un superbe sommet où le paysage minéral devient lunaire, et le panorama exceptionnel sur des sommets prestigieux : Grandes Jorasses, Cervin, Grande Casse, Mont Viso…

Le site Natura 2000 du Mont Thabor invite à venir respirer à pleins poumons l’air vivifiant de sa zone naturelle où faune et flore se conjuguent à merveille.

Un 3000 m très accessible : le Mont Thabor reste mystérieux et attise la curiosité par son caractère authentique et sauvage. De plus, par sa remarquable histoire géologique, il est une mine de trésors naturels. Laissez-vous surprendre !

A noter : si la randonnée ne présente pas de difficulté particulière, elle est assez longue (compter une grosse journée aller et retour). Le plus simple est de passer la nuit au refuge du Thabor pour faire cette randonnée sur deux jours.

Départ / arrivée : parking du Lavoir, Valfréjus
Dénivelé : +1255 m/- 1255 m
Distance : 20 km

En savoir plus >

La Pointe de l'Observatoire - 3 016 m

Une randonnée sans difficulté technique vous emmenant à la Pointe de l’Observatoire par le Col d’Aussois (2 916m).
Un « vrai sommet », bien pointu en haut, un joli poste « d’observatoire » sur les vallons d’Aussois, les grands sommets de la Vanoise et le Mont-Blanc. Il marque le passage entre la vallée de la Tarentaise et celle de la Maurienne.

Mise à part la partie hors sentiers pour rejoindre la Pointe depuis le Col d’Aussois, le chemin est bien marqué et n’est pas technique. L’itinéraire débute depuis le barrage du lac de Plan d’Amont et se poursuit sur le paisible plateau du Fond d’Aussois, au coeur de l’environnement préservé du Parc national de la Vanoise, lieu idéal pour la découverte de la faune (surtout les marmottes) et de la flore.

Le refuge du Fond d’Aussois, au bout du vallon, vous attend pour une pause gourmande avant d’arpenter la montée vers le col puis le sommet.

Départ / arrivée : parking du Plan d’Amont, Aussois
Dénivelé : +1000 m/-1000 m
Distance : 11 km

En savoir plus >

Le Rateau d'Aussois - 3 131 m

Le sommet du Rateau offre un 3000 assez facile à gravir en plein été.
La majorité du circuit passe par un chemin d’altitude parfaitement balisé.
Depuis le parking du barrage du Plan d’Amont, prendre la direction du Pont de la Sétéria (2 206 m) puis suivre le GR5 qui monte en pente escarpée vers un palier (le très beau « Plateau du Mauvais Berger » avec ses tapis d’herbe parsemés de blocs erratiques, terrain de jeu des marmottes) puis continue par de multiples lacets vers le Col de la Masse (2 923 m).
Poursuivre vers le Sud jusqu’au sommet. Sur cette montée finale, le sentier n’est pas marqué mais de très nombreux cairns vous guident jusqu’au sommet où vous bénéficiez d’une vue panoramique jusqu’au Mont-Blanc.

Départ / arrivée : Parking du Plan d’Amont, Aussois
Dénivelé : +1100 m/- 1100m
Distance : 11.5 km

Le Signal du Petit Mont-Cenis - 3 162 m

Un très beau « 3000 » entre France et Italie.
Depuis le parking du refuge du Petit Mont-Cenis, prendre la direction du Col de Sollières (2 639 m) et suivre les traces de sentier vers l’arête en direction du sommet.

Une plaque commémorative sur le Signal du Petit Mont-Cenis lui rend hommage en tant que sommet historique. Des unités de chasseurs alpins se sont livré ici des combats sanglants en avril 1945. Un sentier de paix sinue à travers des prés luxuriants et un terrain bizarrement érodé.

Au sommet, admirez le large Col du Mont-Cenis ainsi que son grand lac. Au Sud, vous pourrez découvrir les pointes des Dents d’Ambin. Au Nord, les glaciers de la Vanoise et la Dent Parrachée dominent le panorama.

Départ / arrivée : Parking du refuge du Petit Mont-Cenis, Val Cenis
Dénivelé : +1040 m/-1040 m
Distance : 12 km

Col et Pointe des Fours - 3 072 m

Un 3000 sans trop de dénivelé ? La Pointe des Fours !
Le départ se fait en effet à près de 2 700 m, au Pont de la Neige, juste en dessous du Col de l’Iseran. Du parking, le sentier est parfaitement marqué. Il grimpe rapidement dans un premier temps puis plus doucement jusqu’au lac du Grand Fond. Le Col des Fours est juste au-dessus et il ne reste plus qu’à suivre la crête jusqu’à la Pointe.

A l’entrée du Parc national de la Vanoise, la Pointe des Fours invite à une belle et courte randonnée dans un univers minéral de haute montagne. Il n’est pas rare d’y croiser chamois et marmottes.

Un 3000 ultra rapide, idéal pour un créneau horaire restreint. Attention cependant, des névé sont encore bien présents jusqu’à mi-juillet et doivent être franchis avec un équipement spécifique. De plus, le passage final entre le Col des Fours et la Pointe nécessite de poser les mains.

Départ / arrivée : Pont de la Neige, route de l’Iseran, Bonneval sur Arc.
Dénivelé : +550 m/-550 m
Distance : 6 km

En savoir plus >

Sécurité en montagne

Même si les randonnées proposées sont accessibles facilement, la haute montagne reste un environnement délicat dans lequel chacun s’engage sous sa propre responsabilité.

Ces randonnées nécessitent un équipement minimum :

  • Chaussures de randonnée
  • Chaussettes et t-Shirt de rechange + vêtements chauds dans le sac à dos (même en période de canicule, les températures à 3000m peuvent être très fraîches)
  • Nourriture et au moins deux litres d’eau par personne
  • Crème solaire, casquette, carte IGN, GPS et téléphone chargé

Ces sommets d’altitude sont accessibles en randonnée « classique » en juillet/août/septembre (des névés résiduels peuvent encore être présents début juillet). Pensez à informer une personne de votre itinéraire et la prévenir quand vous êtes rentré. Enfin, pour ces randonnées d’altitude, plus vous partez tôt, mieux c’est : vous évitez de finir la randonnée à la tombée de la nuit et vous limitez les risques d’orage en fin de journée (toujours possibles en montagne en cas de forte chaleur).

Pour être 100% en sécurité, n’hésitez pas à faire appel à un accompagnateur en montagne : les professionnels savent vous accompagner dans votre progression technique.

Frôler les 3000 et en prendre plein les yeux !

Lac Du Grand Méan Bonneval Sur Arc Christian Simon (mai 2023)
Le Grand Méan2 876 m

Une randonnée grandiose jusqu’au lac glaciaire du Grand Méan qui offre un spectacle digne des plus grandes expéditions.

Au départ du hameau de l’Ecot (2 000 m) au-dessus de Bonneval sur Arc, un sentier s’élève régulièrement jusqu’au splendide Cirque des Evettes et au refuge éponyme. Construit par l’architecte Jean Prouvé dans les années 1970, ce bâtiment au design atypique permet aux randonneurs de faire une pause gourmande à proximité des marmottes et des bouquetins.

Un dernier effort et le lac du Grand Méan apparaît à 2 876 m d’altitude, révélant un paysage de bout du monde. Le glacier se termine brutalement par une impressionnante falaise de glace qui plonge directement dans les eaux limpides où flottent des icebergs…
Entouré de sommets de plus de 3000m, c’est une vue inoubliable !

Lacs De Lanserlia Val Cenis Jonathan Cathala
La Pointe et les Lacs de Lanserlia2 909 m

Un itinéraire moins fréquenté que les classiques ascensions par le Col de Lanserlia. La partie hors sentiers n’est pas bien difficile et l’itinéraire forme une boucle complète. L’Antécime 2886 domine de manière spectaculaire le Plan du lac et les Rochers de Lanserlia, véritable explosion de tours et de clochetons ruiniformes dans un décor détritique.
Les lacs, très connus, sont splendides au petit matin quand ils reflètent les montagnes environnantes dont la formidable face Sud de la Grande Casse, haute de plus de 1 700 m, l’une des plus imposantes des Alpes.

Une randonnée sauvage au coeur de l’environnement préservé du Parc national de la Vanoise depuis le parking de Bellecombe au-dessus de Val Cenis Termignon.
Au pied de ce belvédère sommital que constitue la Pointe de Lanserlia, les trois lacs de Lanserlia aux couleurs curieusement différentes, sont nichés dans un cirque recouvert d’une belle pelouse alpine avec en fond, l’imposant Grand Roc Noir (3 582 m) et la Pointe du Vallonet (3 372 m).

Pointe De Tierce© Mairie Bessans
La Pointe de Tierce2 973 m

Située à l’entrée de la vallée d’Avérole et de la vallée du Ribon, la Pointe de Tierce offre un panorama à 360° exceptionnel.
La vue sur la vallée d’Avérole est saisissante : la Pointe de Charbonnel (3 752 m), la Bessanèse (3 592 m), l’Albaron (3 637 m), les Pointes de l’Ouillarse (3 435 m), l’Ouille Allegra (3 130 m).

Un sommet mythique avec sa chapelle et sa croix ! Chaque année, le 16 juillet, a lieu un pèlerinage à la chapelle Notre-Dame du Mont-Carmel : des écrits situent l’origine de cette chapelle de haute montagne avant 1446, certainement une des plus anciennes d’Europe.
La croix située à 50 mètres en contrebas de la chapelle qui surplombe le village de Bessans a été érigée pour le protéger des avalanches en hiver.

Depuis Bessans, prendre la piste qui mène à la vallée du Ribon et bifurquer à gauche au niveau de l’oratoire-abri Sainte-Anne. Le sentier traverse d’abord une forêt de mélèzes puis un alpage à moutons. L’ensemble du sentier est étroit et raide. Une rando inoubliable tant la vue sur tous les grands sommets du secteur est présente.