1600x350-legende-flambeau-bandeau
Contes et légendes

Flambeau, le Chien Vaguemestre

  • histoire
  • pÔp
  • Tradition
  • Val Cenis Lanslebourg
Parmi les secouristes d’une avalanche, des secouristes à quatre pattes, bien souvent des bergers allemands, qui se trouvent être plus que rapides et efficaces sur ce genre d’interventions, se déploient afin de retrouver les victimes. Val Cenis compte deux pisteurs/ maitres-chiens fixes mais lors d’une intervention de grosse ampleur tous les pisteurs des stations voisines ayant un chien formé peuvent être réquisitionnés. C’est d’ailleurs, ici, à Val Cenis qu’est né le premier chien d’avalanche et nous vous proposons de découvrir son histoire.
1290x960-VC-mont_froid_sunset
Lanslebourg, première moitié du XXème siècle

Tous les matins, le facteur de Lanslebourg faisait sa tournée dans son village mais, une fois par semaine, il devait monter au sommet du Mont Froid, à 2830m, pour livrer le courrier et les colis au 99ème régiment d’infanterie alpine qui surveillait la frontière entre la France et l’Italie. Le problème était, qu’en plein hiver, lorsque la neige tombe à flot, il lui était impossible d’accéder au fort à cause de la neige et du froid, empêchant les soldats et leurs familles d’avoir quelconques nouvelles durant 3 mois.

Pour remédier à cette triste situation, le facteur décida de dresser un jeune berger allemand du nom de Flambeau, afin qu’une fois adulte, il puisse porter le courrier tout seul jusqu’au fort en hiver. Il lui fabriqua une sacoche afin de porter ls enveloppes et pendant des mois, le facteur et le chien livrèrent le courrier. Quand l’hiver arriva, à 10h, Flambeau montait seul le courrier aux soldats. Tout le monde fût ravi des exploits de Flambeau et cela dura une dizaine d’années. Un jour, au grand regret de l’animal, l’armée décida d’installer le télégraphe et le berger allemand leur devint inutile. Il resta au village.

L’incroyable destin de Flambeau

Un jour d’hiver, Flambeau décida de son propre chef de monter au fort du Mont Froid. Les soldats, ne l’attendant pas, ne le virent pas à la grande porte. N’ayant d’autres moyens d’entrer, le chien resta là plusieurs jours sans boire ni manger. Les jours passèrent où le vaillant Flambeau joncha au sol dans la neige et le froid sans désespérer de revoir ces soldats.

Quelques matins plus tard où le soleil brillait, une unité de chasseurs alpins sortie faire une ronde d’inspection et trouva Flambeau presque mort au pas de la porte. Les soldats le réchauffèrent, lui donnèrent à manger et le gardèrent avec eux. Flambeau les suivait partout dans leur ronde et ils vécurent ensemble dans le fort.

Lors d’une des rondes habituelles de Flambeau et ses hommes, une avalanche s’abattît sur le groupe et emporta avec elle les soldats. Le chien, seul rescapé, n’écouta que son courage et fouilla dans la neige pour retrouver ses compagnons. Un part un, il les sortit de la neige et les sauva d’une mort certaine. C’est ainsi que Flambeau devint le premier chien d’avalanche et il fut décorer pour son courage.

Depuis sa mort en 1938, les chasseurs alpins honorent sa mémoire tous les ans, au pied du monument érigé à son honneur au milieu du village de Lanslebourg.

512x787-VC-Flambeau-carte-postale
Vous pourriez être aussi intéressé par…
371x248-VC-Flambeau-podcast

Flambeau, une histoire qui a du chien

Pour petit et grand, retrouvez en podcast l’histoire de Flambeau.
J'écoute !
512x787-VC-prevention

À la manière de Flambeau

Afin de connaitre les bons réflexes et prévenir les risques liés aux avalanches, découvrez gratuitement la prévention avec un véritable pisteur-secouriste.
Ça m’intéresse !
371x248-VC-fort-mont-froid

Fort du Mont Froid

Découvrez les vestiges de ce site militaire, témoin au 18ème siècle des combats entre révolutionnaires français et piémontais, puis en avril 1945 entre chasseurs alpins français et allemands.
Découvrir !
Écrit par :
Kaïs Serrano Relations presse et contenus