Le Col de l’Iseran

A 2770m, il marque la limite entre la Haute Maurienne Vanoise et la Tarentaise, deux vallées de haute altitude en Savoie. Dans les Alpes du Nord, la route qui franchit le col de l’Iseran est le seul passage routier au sein du Parc national de la Vanoise et le point culminant de la Route des Grandes Alpes. Ouvert de juin à septembre, c’est un incontournable de vos vacances en Haute Maurienne Vanoise.

Le col de l'Iseran

Altitude 2770 m

Plus haut col routier des Alpes

L’Iseran, ce géant

Le mot « incontournable » n’est pas trop fort pour désigner ce col de haute montagne dont la majorité de son ascension se déroule au-dessus de 2000 mètres d’altitude.

Son ouverture, en général au début du mois de juin, est conditionnée par la hauteur de l’enneigement et sa fermeture, souvent fin septembre, par l’arrivée des nouvelles chutes de neige.

Quel motard, cycliste ou automobiliste ne s’est pas arrêté au sommet du col de l’Iseran pour se prendre en photo ? Etape prestigieuse et incontournable de la Route des Grandes Alpes, le col de l’Iseran reste LE passage obligé avant de rejoindre les rivages méditerranéens.

Une visite s’impose à la chapelle de Notre-Dame de la Toute Prudence construite en 1939, soit deux après l’ouverture de la route inaugurée le 10 juillet 1937 par le Président de la République Albert Lebrun.

Ski et vélo

  • De 2700 m à 3200 m d’altitude, avec un domaine ensoleillé toute la journée, le glacier du Pissaillas, sur la commune de Bonneval sur Arc, accueille de mi-juin jusqu’à mi-juillet (selon l’enneigement) les passionnés de ski estival. Avec ses deux pistes et un stade de slalom, il est très agréable de skier du fait du peu de monde et de l’attente inexistante aux deux remontées mécaniques !
  • Etape mythique du Tour de France cycliste, l’ascension du  col de l’Iseran – le plus haut col routier de toutes les Alpes – reste gravée dans les mollets de milliers de cyclistes amateurs et professionnels.