© Alicia Magnenot
Le Monolithe

La nature du montagnard étant de grimper sur tout rocher qui se présente à lui, le Monolithe fut escaladé pour la première fois en 1957 par Michel Paquier. Faire son ascension est devenu un incontournable pour les grimpeurs amateurs de difficulté et de sensations fortes.

C’est également à cet endroit si particulier au pied du massif de la Vanoise qu’a eu lieu le 26 juin 1965, la cérémonie d’inauguration du Parc national de la Vanoise, le premier des parcs nationaux français destinés à protéger une faune et une flore exceptionnelles.

Les quatre kilomètres qui mènent du village d’Aussois au Monolithe de Sardières (en effet, le monolithe est sur la commune de Val Cenis Sollières-Sardières) sont praticables en toutes saisons et par tous les moyens : voiture, vélo, VTT, trottinette, fatbike, à pied, à ski.
La route se transforme l’hiver en piste de ski de fond et conduit jusqu’au village de Sardières où se trouvent le foyer de ski de fond, une salle hors-sac et un bureau d’accueil de l’Office de tourisme Haute Maurienne Vanoise.

Le domaine nordique du Monolithe entre Aussois et Sardières permet de pratiquer le ski de fond alternatif et skating sur 30 kms de pistes balisées et entretenues. Idéal pour débuter, idéal aussi pour s’entraîner.

Pour une balade raquettes à la journée, la Piste Blanche s’impose ! Au départ de la Croix d’Aussois (1 km à la sortie du village d’Aussois en direction de Sardières), longue de 7.5 km pour 215 m de dénivelé positif, damée et balisée, cette piste est en accès libre.

Quoi de mieux pour se ressourcer au milieu de cette nature généreuse, le blanc de la neige, le bleu du ciel, le vert de la forêt, le silence et la douce chaleur des rayons de soleil, l’altitude idéale de 1 500m…

Depuis quelques années, dans la forêt du Monolithe, il n’est pas rare de croiser un homme en VTT, tronçonneuse dans le sac à dos… mais où va-t-il ? mais que fait-t-il ? Ce n’est pas un bucheron mais un artiste qui donne libre cours à sa créativité en utilisant sur place les essences naturelles. Serge Couvert, sculpteur aussoyen, façonne les arbres sur le thème de la famille et du bonheur. Quel réel plaisir de suivre le « Sentier des sculptures », cet itinéraire de land-art où chaque œuvre porte un nom évocateur : « Fraternité », « Liberté », « Panique au sommet », « Un moaï en hiver », « Tototte »… Une randonnée originale agrémentée d’une découverte visuelle et sensorielle qui laisse l’esprit vagabonder dans la forêt.

A pied, VTT ou raquettes sur les sentiers forestiers, on découvre le plateau des Arponts (chalets d’alpage et vaste prairie sur laquelle on débouche après être passé à Jomier) puis la Source de la Fournette et le télégraphe Chappe (élément du premier système de télégraphie aérien et optique de conception mécanique fonctionnant de poste à poste).

Ce site du Monolithe se révèle être une mine de curiosités et un repère ! Dans cette forêt, on travaille son affouage en famille pour se chauffer au bois, on cherche la morille au printemps et tous les prétextes sont bons pour d’agréables promenades toute l’année !

Accès

Live
Nos suggestions