Du 8 au 13 mars 2022Les 30 ans du Skwalà Valfréjus
© 1920x1080 Les30ans Du Skwal
Du 8 au 13 mars 2022

Les 30 ans du skwal

Lancé en 1992 à Valfréjus par Thias Balmain, le skwal fête ses 30 ans du 8 au 13 mars en Haute Maurienne Vanoise, sur la station qui l’a vu naître. Les passionnés de cette glisse qui se pratique avec une planche unique sur laquelle les 2 pieds sont placés l’un devant l’autre, dans le sens de la glisse pour une pratique de carving extrême, sont attendus pour des rides en groupe, des courses, un derby… mais aussi des soirées conviviales et un festival du film du skwal.

Skquoi ? …C’est quoi le Skwal ?

Le skwal est une glisse dérivée du ski. Le nom « skwal » est celui de la planche spécifique utilisée pour cette glisse. Le skwal se pratique sur une planche unique sur laquelle les 2 pieds sont placés l’un devant l’autre, dans le sens de la glisse. Avec les épaules face à la direction, le « toucher » de neige se rapproche de celui du ski, certains pratiquants du skwal utilisent d’ailleurs des bâtons. D’autres préfèrent avoir les mains libres pour toucher la neige dans les courbes.

Cette position face à la direction permet une pratique aisée du carving et des prises d’angles extrêmes en virages, ce qui génère une glisse pure. Il n’est d’ailleurs pas rare que les pratiquants soient tellement penchés dans les virages que les coudes (ou les mains) touchent la neige.

Votre skwal aux pieds, vous devenez un « skwaleur » ou « skwal rider » (ou même une « skwalinette » si vous êtes une pratiquante !). La prise en main est assez rapide pour un skieur ou un snowboardeur : en quelques pistes vous êtes capable de descendre une bleue.

Le skwal a fait des émules un peu partout sur la planète, du Japon aux USA en passant par la Suisse, les pays du nord ou l’Allemagne. Une glisse spectaculaire dont les adeptes se retrouvent régulièrement pour des rassemblements. C’est donc logiquement qu’ils se sont tous donnés rendez-vous à Valfréjus, là où tout a commencé, il y a 30 ans.

Programme

Mercredi 9 mars

• Journée ride en bande sur les différentes pistes de Valfréjus

Jeudi 10 mars

• Journée ride en bande sur les différentes pistes de Valfréjus

Vendredi 11 mars

• Journée  ride en bande sur les différentes pistes de Valfréjus et Orelle-Val Thorens

• Soirée  table ronde du skwal. Echanges entre pratiquants sur l’évolution du skwal

 

Plusieurs fabricants de skwals seront présents pendant toute la durée de l’événement et proposeront des prêts de planches pour des tests et des initiations.

Skibrid sera également présent pour des tests gratuits de cette nouvelle glisse entre skwal et VTT.

Samedi 12 mars

• Matinée, course slalom géant

• Fin d’après-midi, skwal Derby du Jeu (2700m-1500m)

• Soirée, festival du film court du skwal. Chaque pratiquant est invité à créer dès à présent son propre court métrage (entre 90 et 120 secondes) puis à le poster sur la page youtube dédiée.

• Lors de cette soirée, les films seront présentés et les spectateurs présents pourront élire le meilleur film.

• La soirée se poursuivra par… « La Grosse soirée » !

→ Plus d’infos sur facebook

 

3 questions à...

Thias Balmain

Originaire de Modane, Thias Balmain a inventé le skwal au début des années 90 à Valfréjus.

D’où vient le skwal ?

Thias Balmain : Dans les années 80, j’étais moniteur de snowboard à Valfréjus. A l’époque nous avions tendance en snowboard alpin à tourner les épaules vers l’avant ce qui twistait le corps.

Soucieux de la bio-mécanique et du respect des alignements articulaires, je me suis dit que si nous voulions être de face, il serait mieux d’avoir les pieds dans le sens de la glisse. J’ai donc commencé à bricoler une planche jusqu’à sortir un premier prototype en avril 92 avec une planche unique type monoski mais avec les pieds l’un devant l’autre pour plus de stabilité. Au vu du résultat inespéré des tests, je suis allé voir le fabricant Lacroix qui a tout de suite été intéressé par cette nouvelle façon de glisser sur la neige qui était plus efficace en compétition qu’un snowboard alpin classique. Le skwal a été accueilli avec succès, quelques mois plus tard au Mondial du snowboard des 2 Alpes. Une nouvelle glisse était née.

Les sensations procurées par le skwal ?

A la base, c’est de la vitesse et de la prise d’angle extrême dans les virages pour du pur carving. C’est un peu comme un motard qui se penche dans les virages. En skwal, on enchaine les grandes courbes et on peut aller jusqu’à toucher la neige du coude ou de la main dans les virages tellement on met d’angle. D’ailleurs, face à des skwaleurs qui attaquent des virages, certains skieurs se disent que la pratique doit être difficile. Alors qu’en fait c’est assez simple quand on a un niveau correct à ski. Depuis les premiers skwals, qui étaient taillés pour la vitesse et le carving, le matériel a aussi évolué. Nous avons maintenant des planches plus larges pour une pratique « free skwal » plus orientée poudreuse, ou d’autres pour des virages plus serrés (avec ou sans bâtons suivant le feeling de chacun). C’est un peu comme à ski, la gamme s’est élargie : il y a des planches adaptées aux différentes pratiques et aux différentes conditions de neige.

La communauté de skwaleurs s’est elle aussi élargie ?

Cela reste une communauté de passionnés et d’amoureux de ce sport. Nous ne sommes pas si nombreux mais il y a des skwaleurs un peu partout constituant des groupuscules afficionados.

Grâce au skwal j’ai pu rider aux USA, faire de l’héliski au Mont Cook en Nouvelle-Zélande, tourner dans des émissions TV au Japon… Le skwal a séduit des fans de glisse sur tous les continents. On se retrouve maintenant régulièrement pour des sorties en groupe. Ce sera d’ailleurs le cas en mars à Valfréjus pour un retour sur la station des origines. Il n’était pas envisageable de fêter les 30 ans du skwal ailleurs qu’à Valfréjus. Pour les skwaleurs c’est tout simplement mythique.

Live
Nos suggestions